27/04/2006

[..ChOc DeS GéNéRaTiOnS..]

C'est marrant, des fois on connait des gens qui nous énervent tellement qu'on entre dans des fantasmes les plus sadiques qui puissent exister. On aimerait les faire souffrir horriblement, leur arracher les cheveux impécablement coiffés un par un, leur cogner la tête contre une plaque d'égout avec les pieds, leur cracher les frittes machées à la tronche, l'attacher et leur faire pleins de brûlures avec une cigarette jusqu'à qu'elles nous supplicent d'arrêter, et ça à n'importe quel prix.. Ha! Rien que d'y penser ça fait vraiment rêver ^^. La personne qui fait l'objet de ce blog n'est autre qu'une prof de littérature, grec et/ou latin (c'est presque au choix) qui m'insupporte au possible, et je suis heureusement loin d'être la seule à connaître cette haine envers elle. A vrai dire, je n'ai pas encore connu la perle qui osera dire des compliments sincères de cette femme hodieuse. Certes j'ai eu un jour l'envie de lui sauter au cou, mais c'était parce qu'elle m'avait mis un petit 16/2o en bac blanc de français oral. Je reconnais que cette envie était très forte mais elle s'est très vite émancipée (fort heureusement ).

Bref.. mardi dernier, il est arrivé une situation marrante en cours de littérature (enfin de l'animation, entre deux baillements). Voila la version qu'un(e) élève de notre classe pourrait raconter :

- tu sais pas c'qui est arrivé en littérature, trop trippant, y'a un mec qu'est rentré, qui donne un papier d'excuse à la prof pour arriver en retard, qui est sur le point de s'asseoir et là, mais deux d'tenss le gars quoi, il capte qu'il est pas dans sa classe il s'est gourré quoi, trop teubé mais du coup on a grave trippé, toute la classe !

Et voila maintenant la version probable de la-dite prof (racontant l'histoire à son mari le soir, un gigot déposé sur la table):

- Ho-ho très chèr ! Je suis intimement persuadée que vous ne pouvez imaginer la situation cocace dans laquelle  je me suis trouvée, ce matin.

- N'attendez plus, faites moi part de la raison de votre excitement soudain !

- Et bien, très noble ami ! Figurez-vous que j'enseignais à mes elèves littéraires toute la mythologie futile de la Grèce antique quand un jeune homme, me glissa subtilement un mot lui permettant de rejoindre sa classe, malgrè son retard considérable. Et ce bêtat ! Il ne s'était guère aperçu qu'il faisait une sottise monumentale : il était sur le point de déposer délicatement son postérieur sur une chaise et à suivre le cours quand il réalisa enfin qu'il s'était rendu dans une classe qui était autre que la sienne.. Hihi ce fut d'un ridicule ! Les jeunes, de nos jours.. Ils ne sont plus aussi distingués qu'à une époque lointaine haha..

Bien sur j'exagère mais je serai curieuse de savoir la façon dont elle a raconté ça à son mec. Moral de l'histoire : c'est une perte de temps considérable d'avoir un balai dans le cul ! Je crois qu'elle s'est plantée d'époque.. Elle aurait du vivre au temps de monsieur La Bruyère, le jeune homme sexy ci dessous .. Aller ! Sans rancunes .

 

22:44 Écrit par Floh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/04/2006

[..Ca SeNt La FiN Et Le MiStRaL GrIllé..]

Toute bonne chose a une fin, c'est bien connu. C'était tellement agréable, idéal, frais, simple, apaisant, ressourçant.. Pourquoi ça doit finir ?? 15 jours de vacances fort appréciables, tous plus différents les uns que les autres.

Pour commencer, une petite semaine Royan-Pontaillac, en Charente-Maritime. Quel bonheur de retrouver cette région dont je suis sans cesse assoiffée. L'océan, les écumes, mon vélo, moi dessus, faisant des ballades au bord de la mer, roulant pour rattraper les vagues qui bercent inépuisablement. Retrouver tous ces petits coins ou je me suis assise jadis avec untel, où j'ai été ici avec truc, ou j'ai écouté cette chanson en pensant à bidule.. Des souvenirs qui font mal, d'autres qui sentent l'essence de l'enfance innocente accompagnée de sa joie mais qui sont en tout cas très intenses et émoeuvent beaucoup, à en ressentir la larme sur la joue, séchée rapidement par le vent qui fait s'envoler toute casquette qui s'y serait aventurée. Oui c'est pour tous ces moments passés que j'aime retourner là-bas. Mais aussi pour les nouveaux moments, qui sont eux aussi très plaisants. Royan c'est génial, mais Royan avec un vélo.. c'est indescriptible, c'est tout simplement le rêve d'un(e) parisien(ne) qui en a marre de rouler sur du bitume avec pour seule vue des batiments aux étages à s'en tordre le coup, le regard tourné vers le ciel. Roulant des kilomètres durant, sans même s'en rendre compte (merci le compteur de Décathlon), oxygénée par l'air salé (sel, à jamais tu seras dans mon coeur lol) et iodé, 3 cigarettes en une semaine sans vraiment en ressentir le besoin.. Tellement agréable tout ceci, même si ma mère et Dorian Gray pour seule compagnie c'est un peu gavant, l'environnement fait tout oublier...

Ensuite, direction Chartres, sans passer par la case départ et sans toucher 1o ooo francs (cf : Monopoli). Comme à l'acoutumée, la deuxième partie des vacances se passe chez mon père, enfin à Chartres quoi. Une journée à Etretat histoire de bien réaliser que c'est la dernière fois que l'on voyagera tous les cinq. Le père, au grand plaisir de tous, part en stage le mardi au vendredi à Orléans (enfin peut importe où c'est ). Une ambiance si détendue dans cette maison, je n'avais jamais connu et il fallait que ça arrive au moment où on est sur le point de la quitter, comme quoi.. De bons délires et de très très bons moments de complicité passés tous les 4. Pas de raleur et de "mauvaise foi boy" dans les parages, ça allège l'esprit et l'atmosphère.. Je me souviendrai toute ma vie de ce moment de détente et d'harmonie parfaite entre nous 4, c'était mémorable.
Et pour clore ces moments géniaux, la venue du bonhomme qui habite mon coeur depuis plus de 3 mois maintenant. Arrivée très bien synchronisée, juste au moment ou le mâle de la maison revient de son stage. Holala mon trou de balle (mdr), trop de bons moments passés avec toi aussi.. Une chicha noix de coco le soir sur la terasse avec les frérots et.. le bébé escargot^^, une ballade en canoë sur les bords de l'Eure, à zigzaguer entre le chien et les canards (sans parler de madame araignée, visiteuse de mon pantalon en ce jour grrr) sous un soleil trop appréciable, un ciné bien sympa, un resto toujours aussi bon (pas pompette cette fois-ci hihi) une rose, des heures à papoter entre 2-3 clopes, une autre chicha mandarine, troOop bon !.. J'ai tellement apprécié cette journée mon chéri !! Merci pour tout!! Et vive la famille ! En parlant de ça.. sur la photo, je te présente à toi, Ô blog sacré, la naissance de notre fille, elle a un moi et pèse moins de 3 kilo, une petiote crevette née ! On forme une zoulie famille n'est-ce pas ?  En plus elle est assortie avec mon tee-shirt .
Trèves d'idioties.. Maintenant, après un retour laborieux car embouteillages sur l'autoroute.. C'est le retour. Le mur. Les murs à vrai dire. Un retour à la réalité, celui qui est un peu plus difficile à chaque retour... Une amertume de quitter cette maison animée de partout pour me retrouver devant mon pc (que j'aime plus que tout de toute évidence mais qui passe cependant au second plan) et ma mère. Nostalgie de tous ces bons moments qui appartiennent déjà au passé, peur de tout ce qui va arriver maintenant, de tous ces changements. Contente de retrouver mon vélo, mon double et quelque autres se tenant sur les doigts d'une main, certes, mais cette banlieue sent définitivement mauvais beurk ! Ce stress permanent, cette crasse, cet égoïsme de tous, ce béton qui me sort par les trous de nez, ce tour de canoë en pleine nature qui parait s'éloigner de plus en plus.. Dur. Mais heureuse quand même ! Un petit coup de Laurent Gérra qui chante sa cabane au fond du jardin et rien que d'imaginer les sourires des petits frères en l'écoutant, et le mien réapparait ! Je ne m'avoue pas (encore) vaincue, cependant nostalgique, je ne peux le nier.

Demain, rentrée, ou plutot devrais-je dire tout à l'heure (il est 4h58 tout de même, on peut dire que la journée est bien entamée).. Je m'en passerais volontier ! Comme tout le monde quoi.. Maintenant, doux sommeil, je ne souhaite qu'une chose, que tu viennes m'enlever et m'acceuillir au pays du rêve pour quelques heures..

*Carpe Diem*

*Réalisons les petits plaisirs de la vie*

*Je vous aime*

05:24 Écrit par Floh | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

09/04/2006

[..HoLiDaYs..]

 

Et voila, ce sont déjà les vacances.. Que c'est fou comme le temps passe vite ! Demain, départ vers Royan - Pontaillac, cette région dont je suis éperdument amoureuse. C'est dans un sentiment d'optimisme et de pensées positives, remplies d'espoir que je me prépare à vivre 24h/24 aux côtés de ma chère mère, en face-à-face. La simple idée de retrouver l'océan déchaîné me rend euphorique. Pouvoir s'asseoire sur les rochers le soir, accompagnant le soleil à se coucher, avec une musique un peu mélancolique dans les oreilles, le regard dans le vide, dirigé vers ce soleil qui laisse désormais place aux activités nocturnes des Hommes ou bien dirigé vers ses vagues, qui ne cessent pas de venir se briser contre les rochers qui eux mêmes, au fil des temps, se reculent, détruits par la force des éléments.

C'est pour toutes ces raisons que j'ai qu'une hâte : celle d'arriver sur la côte atlantique (d'autant plus que l'on a décidé d'emmener avec nous mon vélo, que demander de plus ?).. Cela dit, partir d'ici me rend triste. Ce qui est complètement idiot étant donné qu'il ne s'agit que de deux semaines (cumulée avec celle que je passerai à Chartres) et que je serai la première à râler d'être revenue dans cette banlieue dégueulasse. Mais un pincement au coeur quand même, ça me faisait longtemps que cela ne m'étais pas arrivée : certaines personnes vont beaucoup beaucoup me manquer. Des personnes de mon quotidien, avec qui j'ai l'habitude de partager des moments tous plus uniques les uns que les autres. Oui elles vont me manquer.. Mais ce sera pour mieux se retrouver, j'en suis convaincue! Que deviendraient les jeunes sans l'existence de portables, de connexion internet et tout autre moyen de communication moderne ? Ils écriraient des lettres, des cartes, comme au bon vieux temps. C'est surement ce que je vais faire.

Donc voila, c'est annoncé, ce sont les vacances ! Youpi ! Youplaboum ! Tralalala ! Mais ne partons pas si optimistes : le bac approche et les révisions sont à l'ordre du jour, quel supplice. N'oublions donc pas bouquins et cahiers de revisions dans notre valise..

*Ô bonheur ! bonheur ! bonheur ! que je t'aime !*

01:13 Écrit par Floh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/04/2006

[...So CoMpLiCaTeD...]

Une rencontre

Une complicité

Une amitié tellement précieuse

Une connerie qui gâche tout

Une fille qui détruit tout ce qu'elles avaient construit

Une fille pas fouttue de s'excuser

Une fille très en colère, très déçue, très trahie

Deux filles qui se sont perdues

Deux filles perdues...

L'une bléssée, l'autre regrettant tant

Un silence intenable

Une mise au point

De la colère

Des souvenirs

Tellement de regrets et de désarroi

De la peine, de l'autre côté : de la haine (?)

Des pleurs

Plus d'espoir.

Du temps, accompagné de son abandon

Un jour

Une rancune estompée peu à peu

Une manif

Une tentative de contact

Un immense sourire

Que dire de plus ? Le temps permet beaucoup de choses, même espérer l'inespérable. Les amis c'est sacré.. Les personnes susceptibles de vous toucher comme personne n'en serait capable. On croit les connaître mieux que quiconque et puis un jour on les découvre, on découvre leur face cachée, celle qu'ils n'osent pas avouer mais qui font que ça sort à un moment ou à un autre.. Naissance d'émotions intenses.Haa les amis ! Les avoir près de soi est un trésor, les perdre est une descente aux enfers. Et puis un jour, quelqu'un vous prend la main et vous sourit, un sourire qui efface tous les doutes, qui efface toutes ces journées noires et ces nuits blanches, celui qui sèche les larmes que vous avez pu faire couler. Ce sourire. Il est bête ce sourire ! Il est fruité, il est authentique, sincère, il est à un prix inestimable, il est communicatif, il signifit pleins de choses.. Juste un sourire, juste son sourire, celui d'une amie auquelle je tiens énormément et qui me manque beaucoup beaucoup..

*L'espoir fait vivre*

*Faîtes confiance à la vie*

*La vie est belle*

*Les Yeux Tout Pleins d'Espoir*

*..Heureuse, tellement heureuse..*

 

00:32 Écrit par Floh | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |